Les étapes pour sortir du surendettement

Les étapes pour sortir du surendettement

Il est de plus en plus difficile de trouver les revenus nécessaires pour subvenir aux besoins quotidiens tout en s’assurant de mettre de côté les fonds nécessaires pour rembourser les dettes ou les crédits bancaires. Ces cas pouvant arriver, plusieurs étapes sont nécessaires pour sortir de cette situation et remédier au surendettement.

Déposer la demande auprès de la commission de surendettement

Le dépôt de dossier va amorcer la procédure. C’est une déclaration de surendettement concernant le patrimoine actif et passif. La commission inscrira directement le débiteur au Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers (FICP). Le dossier de surendettement sera ensuite étudié afin de juger sa recevabilité.

Cette étude se fait généralement dans un délai de 3 mois.
Si la commission rejette la demande, cela signifie que la situation financière du débiteur n’est pas valable pour qu’une procédure de traitement de surendettement soit mise en route.
Si la commission accepte la demande, la commission recherche un compromis avec les créanciers.

Suite d’une demande acceptée

Tous les établissements de crédit sont informés de la mise en marche de la procédure de traitement de surendettement. Toutes les poursuites de la part des créanciers sont suspendues. Les créanciers ont à leur disposition 30 jours pour justifier de leurs créances.

Le plan conventionnel de redressement

Un plan conventionnel sera proposé aux créanciers et au client concerné, afin de régler la situation par le biais d’un plan à l’amiable. Ce plan devra être signé par les deux partis.
Ce plan conventionnel peut contenir des mesures de rééchelonnement ou report des paiements des dettes, mise en vente de résidence ou de voiture, de réduction ou suppression des taux d’intérêts.

La durée de ce plan, même s’il fait objet de révision, ne peut dépasser les 8 ans. Durant toute la durée du plan de redressement, les créanciers ne peuvent exercer de poursuite envers le débiteur, sauf si le débiteur en question ne respecte pas les termes du plan. Après le délai d’exécution du plan, les créanciers ne pourront reprendre leurs poursuites concernant les dettes ayant été partiellement supprimées.

Conséquences du plan de surendettement

Le débiteur ne se voit plus le droit de souscrire à des crédits. Après tout, toute demande de crédit doit être vérifiée comme quoi le demandeur ne doit pas figurer dans la liste du FICP. La commission laisse au débiteur une certaine source de revenus afin qu’il puisse subvenir à ses besoins capitaux (se nourrir, se vêtir, payer le loyer, etc.). Le débiteur se doit de payer convenablement les créanciers en fonction des accords ayant été tenus dans les termes du plan conventionnel de redressement.

Cas d’échec des accords

Si le débiteur et les créanciers ne parviennent pas à tomber sur des accords communs, le débiteur peut demander à la commission des mesures de redressement. Si le débiteur ne peut rembourser ses dettes, celles-ci ne seront pas effacées, mais la période de paiement sera modifiée.

Crédit auto, comment dénicher le meilleur taux

Le crédit auto est un prêt permettant à chaque particulier d’acheter une voiture neuve ou d’occasion. Pour ce type de prêt, les particuliers seront obligés de déterminer la nature de l’emprunt auprès des banques.

Le crédit auto se limite à une somme de 75 000 euros pour un contrat dont la durée s’étend de 12 à 84 mois. Pour trouver la meilleure offre et le meilleur taux, les concernés devront consulter des comparateurs. Par la suite, il est également préférable de passer à une simulation avant de passer à l’emprunt proprement dit.

Un comparateur

Comme son nom l’indique, le comparateur aide les particuliers à comparer les offres sur les crédits auto. Effectivement, un site comparateur de crédit auto demande des informations de la part des particuliers afin de retrouver l’offre la plus adaptée aux besoins des consommateurs.

De cette manière, toutes les personnes ayant le projet d’acheter une voiture choisiront entre les différentes propositions des établissements financiers. Nombreux sont les types de sites comparateurs aidant les consommateurs à la recherche d’une somme considérable pour se payer la voiture de leur rêve.

D’ailleurs, il est fortement conseillé d’opter pour un crédit dont le niveau de remboursement ne dépasse pas les budgets pour ne pas se mettre dans une situation financière délicate.

Une simulation pour évaluer la demande

Avant de se lancer dans la demande auprès des organismes emprunteurs, il est fortement recommandé d’effectuer une simulation. Cette dernière permettra à chaque consommateur d’évaluer son dossier et de le mettre en rapport avec sa situation financière.

De toute évidence, avant d’accorder un prêt, les banques demandent des documents justificatifs de la part des particuliers. Ces dossiers seront évalués sur la capacité de remboursement ou encore le taux d’endettement des concernés.

Suite à cette étape, les établissements financiers accordent ou refusent les demandes clients. Dans le cas d’un accord, un contrat sera immédiatement signé. Cette simulation est un paramètre très important, car elle permet aux particuliers d’avoir un aperçu sur le crédit qu’il pourra recevoir en fonction de son dossier. Avec ce système, les consommateurs auront accès aux taux des crédits et pourront faire leur choix en fonction de leurs préférences.

Crédit en ligne, avez vous déjà essayé ?

Dans un environnement où la dématérialisation est devenue un concept, une tendance dans tous les secteurs d’activités humaines et où le développement des Télécoms a défini de nouvelles perspectives et de nouveaux critères, le client est devenu le centre d’attention de tous les prestataires de services et ses besoins ne finissent de s’accroître.

Une évolution constante

Crédit en ligneLa banque, noyau des marchés financiers, est aussi de plus en plus proche de son client. Une proximité qui offre à ce dernier une certaine flexibilité et une gestion plus épanouie de ses biens. En effet, les banques en ligne firent leurs premières apparitions au même moment où Internet entreprit son mouvement révolutionnaire. Les premiers services bancaires en ligne commencèrent à surgir, en l’occurrence, les crédits en ligne. Dans ce même contexte, Une panoplie de crédits est offerte au client sur le web, semblable à celle proposée par les banques traditionnelles: crédit immobilier, crédit auto, crédit de consommation, prêt personnel …

Des plateformes et des outils de simulation sont ainsi mises à la disposition du client. Ce dernier, roi indétrônable, peut effectuer une étude plus exhaustive de son financement, sur son ordinateur, et à tout moment de la journée. La comparaison entre les différents crédits offerts par les différents établissements financiers lui permet, en quelques clics, de s’informer des meilleures offres et de choisir celle qui comble le mieux son besoin (Taux d’intérêts, durée, frais de dossier …). D’autant plus que, la confidentialité et la sécurité du processus sont garanties par les banques.

Le crédit en ligne offre un certain confort au client et une certaine simplicité: Quelques minutes seulement suffisent pour réaliser une demande de crédit, sans déplacement ni effort conséquent. La rapidité, enjeu capital du XXIe siècle, est aussi au rendez-vous. En effet, le client est rapidement informé de la décision de l’établissement quant à l’accord ou le refus du crédit.

Les banques ont rapidement compris l’importance d’internet dans l’économie moderne. Depuis la fin du siècle dernier, elles ont commencé à conquérir de nouveaux marchés et viser de nouveaux clients, en offrant de nouveaux services, sur le web cette fois-ci, plus avantageux et garantissant une proximité avec le client.